Comment se déroule les obsèques en Inde ?

Comment se déroule des obsèques en Inde ?

Quelles sont les traditions et coutumes ?

Découvrez dans cet article, le déroulement des funérailles en Inde qui diffère et varie d’une famille à une autre et d’une communauté à une autre.

La religion hindoue enseigne que lorsqu’une personne meurt, son âme passe dans un autre corps. Cette croyance en la réincarnation est à la base des traditions funéraires hindoues. Bien que les différents groupes aient des pratiques légèrement différentes, il existe un ensemble commun de rites funéraires hindous qu’ils suivent tous.

Les rites de décès hindous sont une matière complexe. Dans cet article, nous allons essayer de donner une explication de base sur les croyances, les coutumes et les cérémonies qui ont lieu avant, pendant et après la mort.

Qu’est-ce que les funérailles hindous ?

Selon les rituels de mort hindous, la crémation est la norme, mais le corps reste au domicile de la famille jusqu’à ce qu’il soit déplacé vers le lieu de crémation.

Les funérailles hindoues peuvent comporter trois parties :

  • Une veillée funèbre au domicile de la famille
  • Une cérémonie de crémation (« mukhagni« )
  • Une cérémonie funéraire (« shraddha« )

Les funérailles proprement dites ont lieu au domicile de la famille, bien que cet événement puisse être considéré comme une veillée selon les normes occidentales, en raison de sa courte durée. La cérémonie de crémation a lieu sur le lieu de crémation après que le corps ait été déplacé de la maison. Il peut également y avoir une troisième cérémonie funéraire hindoue (shraddha) qui a lieu environ 13 jours après le décès.

Rites et traditions hindous

Les funérailles hindoues ont généralement lieu un jour ou parfois deux jours après le décès. Aucun cadeau ou fleur ne doit être apporté aux funérailles, bien que des fleurs puissent être envoyées ou apportées à l’avance.

Les rites funéraires hindous prennent la forme de chants, ou mantras (une formule sacrée ou invocation utilisée dans l’hindouisme répétée de nombreuses fois suivant un certain rythme), qui sont spécialement écrits pour être chantés lors des funérailles. L’officiant est un prêtre hindou, qui préside également tous les rites funéraires hindous, dirigeant la famille et les autres personnes en deuil durant les différents rituels de mort hindous.

Lors de la crémation, cependant, c’est généralement le fils aîné qui préside, le prêtre supervisant les activités, bien que différents groupes hindous puissent suivre différents rites funéraires hindous. 

En raison de la courte durée de la crémation, aucun embaumement n’est nécessaire.

Après la crémation, il peut également y avoir une réception au domicile de la famille. 

Lorsque la durée de celle-ci est effectuée, il est préférable pour la famille de ne pas sortir de la maison. Les proches et famille ou même voisins sont invités à apporter de la nourriture afin que la famille puisse bénéficier de repas quotidiens durant cette période difficile.

 

Une fois le décès survenu

À moins que les circonstances du décès ou la situation de la famille ne l’interdisent, les procédures pour les derniers respects et l’enterrement ont lieu dans les vingt-quatre heures suivant le décès. Selon la plupart des textes hindous, les derniers rites ne peuvent être accomplis que par un membre masculin de la famille. Lorsque l’ainée de la famille accomplit les cérémonies, il est appelé le karta. Des circonstances spécifiques et même des traditions religieuses et culturelles changeantes peuvent permettre la participation d’une femme.

Préparation du corps

Dans la plupart des traditions hindoues, le corps est nettoyé immédiatement après la mort. Ce bain cérémoniel est souvent effectué par les femmes de la famille. Après le bain, le corps est habillé de vêtements simples, orné des marques de la famille et de la communauté, et de la cendre sacrée sur le front. Le défunt est généralement habillé de nouveaux vêtements blancs. S’il s’agit d’une femme mariée dont le mari est encore en vie, ou d’une jeune femme célibataire, le vêtement sera une robe rouge ou jaune. Un prêtre hindou sera invité à la maison pour diriger les mantras et les prières sacrées. Les mantras et les prières varient selon la tradition religieuse.

Le corps sera préparé pour la crémation en le plaçant sur une berce, ou plate-forme. Les membres de la famille immédiate répandent des fleurs sur le corps. En outre, ils rempliront la bouche du défunt de riz, afin de nourrir l’âme défunte, et placeront des pièces de monnaie dans chaque main. Le corps sera ensuite transporté au centre de crémation.

Dans certaines traditions hindoues, l’inhumation est une forme acceptée pour le repos final du corps. En outre, les jeunes enfants, les saints et les sanyasi (membres d’un ordre religieux hindou qui ne sont pas autorisés à posséder des biens), peuvent être enterrés car ils sont considérés comme purs. L’enseignement est que l’enterrement du corps permet à l’âme défunte d’abandonner plus rapidement tout attachement à la vie précédente et de passer à l’incarnation suivante.

Comment se comporter lors d’un décès en Inde

 Après le décès d’un être cher, la famille entre dans une période de deuil. Le premier signe de respect pour le deuil est qu’aucune cuisson ne sera effectuée dans la maison familiale jusqu’à ce que la crémation ait lieu. Un vieux dicton hindou affirme que le feu de la maison n’est pas allumé tant que le feu du bûcher de crémation ne s’est pas éteint. Certaines traditions appliquent cet enseignement non seulement à la cuisine, mais aussi au chauffage et à l’éclairage.

À l’annonce du décès, il convient d’appeler ou de rendre visite à la personne en deuil. Des cartes ou des notes de sympathie peuvent être envoyées et constituer une expression de compassion significative et durable. Les visites au salon funéraire ne font pas partie de la tradition hindoue. Le corps est conservé au domicile familial jusqu’à la crémation ou l’enterrement.

Comment s’habiller pendant la période du deuil ?

Les amis et la famille élargie rendent visite à la personne endeuillée pendant la période de deuil intense qui, dans de nombreuses traditions hindoues, dure 13 jours. Les hommes doivent s’habiller de manière décontractée et simple.

Il n’est pas nécessaire de se couvrir la tête.

Les femmes doivent également s’habiller de façon décontractée, mais les vêtements doivent couvrir complètement les bras et les jambes. Des bijoux modestes sont autorisés pour les femmes.

La couleur habituelle du deuil est le blanc ; les vêtements noirs ne sont pas considérés comme appropriés dans la plupart des traditions hindoues. 

Qu’apporter à la famille du défunt ?

Il est approprié d’offrir de la nourriture après l’enterrement ou la crémation, bien que les traditions hindoues varient quant au menu exact, en particulier pour ceux qui participent à l’exécution des derniers rites. La nourriture traditionnelle hindoue serait végétarienne, préparée sans oignon ni ail, et serait composée d’aliments purs.

Mais il est approprié d’apporter un cadeau de fleurs à la maison lors des visites pendant la période de deuil.  

La crémation

Le cercueil est transporté sur une civière et promené jusqu’au lieu de la crémation. 

La coutume veut que seuls les hommes assistent à la crémation (dans certaines cultures). 

Dans la société actuelle, les hommes et les femmes assistent à la crémation. Les crémations hindoues ont lieu dans un crématorium ou sur le Gange à Haridvar et Banaras. La famille construit un bûcher et place le corps sur le bûcher. 

Le “karta” (généralement le fils aîné) fait trois fois le tour du corps, en marchant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre de façon à ce que le corps reste sur sa gauche, et asperge le bûcher d’eau bénite. Ensuite, le “karta” met le feu au bûcher et les personnes rassemblées restent jusqu’à ce que le corps soit entièrement brûlé. Les cendres sont rassemblées le quatrième jour, puis libérées dans les eaux du Gange.

 

Rituels après la mort et période de deuil

La mort d’une personne hindoue est un voyage long et compliqué. 

Après la crémation, chacun rentre chez soi, prend un bain, lave ses vêtements et nettoie la maison. Un pot d’eau et une lampe sont placés à l’endroit où se trouvait le corps. 

L’eau est changée tous les jours. La famille ne quitte pas la maison pendant un certain temps, ce qui varie selon les différentes cultures hindous. C’est parfois jusqu’à un an, mais généralement beaucoup moins (après Shraddha =>13 jours).

 Une cérémonie commémorative est organisée le 4e ou le 13e jour, au cours de laquelle les proches prennent un repas composé du plat préféré du défunt. 

Une assiette de nourriture est placée devant la photo du défunt. Ensuite, l’assiette est emportée à l’extérieur pour nourrir la vache ou les oiseaux. 

Le 31ème  jour, la maison est nettoyée et un service est organisé.

Une famille célébrant la cérémonie funéraire le shraddha en mémoire du défunt 

Un an après

Un an plus tard, les rites de Shraddha sont effectués par le “karta” de la famille ( l’aînée ). 

Cette cérémonie a lieu tous les ans par la suite, tant que les fils du défunt sont en vie.