Comptes défunt réseaux sociaux

Que deviennent les comptes de nos défunts sur les réseaux sociaux ?

Le mois dernier, nous avons abordé avec vous les démarches administratives qu’il fallait effectuer lorsqu’un de nos proches  décédait … Mais qu’en est-il des réseaux sociaux et des applications ?

C’est probablement la chose dont les proches s’occupent le moins et pour laquelle on y accorde le moins d’intérêt. Et pourtant, avec un environnement qui se numérise de plus en plus et dans lequel un grand nombre de personnes, tout âge confondus, possèdent un ou plusieurs réseaux sociaux et applications, il est tout même nécessaire de nous en occuper et de mettre à jour le ou les comptes de notre défunt. Chaque réseau social ayant sa propre politique concernant le décès de ses utilisateurs, on vous explique tout dans cet article : 

Facebook

Le plus célèbre des réseaux sociaux propose deux choix aux proches d’une personne décédée : soit supprimer son compte, soit le transformer en compte de commémoration.

  • Avant de mourir, les utilisateurs de Facebook peuvent choisir de supprimer leur compte en cas de décès plutôt que de le rendre commémoratif. 
    Cependant, si ce sont les proches du défunt qui optent pour cette option, la démarche à suivre est d’envoyer à Facebook une preuve que vous êtes bien un membre de la famille proche ou bien exécuteur testamentaire. Le site accepte comme preuve d’autorité une procuration, un acte de naissance, un testament ou une lettre de succession et comme preuve du décès, outre l’acte de décès, une notice nécrologique ou une carte commémorative. Une fois la demande envoyée, Facebook vous aidera à supprimer le compte de votre proche.
  • Si vous souhaitez plutôt que son compte soit transformé en compte commémoratif afin que ses amis puissent partager des souvenirs de lui, il suffit d’informer le réseau social de son décès et il transformera automatiquement le compte. Dans ce cas, Facebook ne fournira pas les informations de connexion du compte, mais il ajoutera un badge «souvenir» sur le profil. Le contenu restera visible, mais le profil n’apparaîtra pas dans les lieux publics et n’apparaîtra pas en tant que « personne que vous connaissez peut-être ». 
    Il est aussi possible que votre défunt proche ait choisi un contact légataire (une fonctionnalité proposée par Facebook) qui sera donc celui qui pourra gérer le compte de commémoration. Ce dernier pourra répondre aux nouvelles invitations d’ajout ou changer la photo de profil ou de couverture du compte, mais pas s’y connecter ni supprimer des amis ou des publications. Le légataire désigné aura accès au profil du défunt néanmoins, Facebook ne lui donnera pas accès à la messagerie qui conservera ses messages privés. Le secret de la correspondance sera maintenu pour la personne disparue.

 

Instagram

Il existe deux options pour votre compte Instagram – mais, contrairement à Facebook, aucune des deux ne peut être choisie avant votre décès.

Si le compte d’une personne est commémoré, il n’apparaîtra pas différent du compte d’un utilisateur vivant et aucun commentaire ni message ne sera supprimé. Les paramètres de confidentialité ne peuvent pas non plus être modifiés. Essentiellement, il devient figé dans le temps. Cependant, Instagram garantit aux utilisateurs que le profil n’apparaîtra pas dans les espaces publics et qu’il fera en sorte « d’empêcher les références à des comptes commémorés d’apparaître sur Instagram d’une manière qui pourrait déranger les amis et la famille de la personne ».

Une autre option consiste à supprimer complètement le compte. Dans un tel cas, Instagram exige qu’on lui fournisse des documents officiels, tels que le certificat de naissance ou de décès du défunt ou encore la preuve que la personne qui fait la demande est le représentant légal du défunt.




Snapchat

La plate-forme de médias sociaux éphémère et populaire n’offre pas une politique de décès étendue. Dans un menu multi-options «contactez-nous», Snapchat propose ceci : « Nous sommes désolés pour votre perte. Nous souhaitons vous aider de toutes les manières possibles. Le site n’offre cependant qu’une option en cas de décès d’un utilisateur, à savoir la suppression du compte. Pour cela, Snapchat a besoin que vous lui fournissiez un certificat de décès. Si vous souhaitez que quelqu’un accède à votre compte après votre décès, vous devrez fournir à cette personne désignée vos informations de connexion.

Twitter

Le réseau social à l’oiseau bleu propose à une personne ayant prouvé qu’elle était un membre de la famille proche du défunt de remplir un formulaire afin de pouvoir demander la suppression de son compte. Une fois le formulaire de demande envoyé, l’expéditeur recevra un e-mail de Twitter demandant plus de détails, comme une copie de votre pièce d’identité ou une copie de son certificat de décès.

Notez que si le réseau social accepte de supprimer les comptes des défunts, il ne peut en revanche pas fournir à leurs proches les informations de connexion du compte, et ce, quel que soit le lien de parenté de la personne qui les demande.

Google

Google propose un « testament numérique » unifié pour l’ensemble de ses services, à mettre en place de son vivant, ce qui permettra de supprimer les données personnelles après une période d’inactivité.