Crémation, Inhumation … Combien ça coûte ?

Crémation, inhumation ... Combien ça coûte ?

En France, la législation n’impose aucun tarif unique aux professionnels du funéraire. Les prix des prestations peuvent donc varier du simple au double de part les prestataires choisis, les services souhaités, mais aussi la région. 

Le mieux, reste de se rendre directement dans différentes enseignes afin d’avoir un comparatif des prix.

Selon la Confédération des professionnels du funéraire et de la marbrerie (CPFM), il s’élève en moyenne à 4 300 € pour une inhumation et à 3 800 € pour une crémation. Avec des montants variant du simple au double entre les différentes régions. 

L’inhumation

Qu’est-ce qu’une inhumation ? 

Une inhumation est l’action de mettre sous terre, inhumer et enterrer ont le même sens.  C’est donc l’action d’enterrer le corps d’un défunt, avec ou sans cercueil selon les croyances religieuses ou le souhait des familles, ou ses cendres placées dans une urne cinéraire sous terre ou dans un caveau.   

Une inhumation se déroule généralement en présence de la famille après une cérémonie en l’honneur du défunt.  

Depuis 2008, les cendres d’un défunt sont considérées comme un corps à part entière et peuvent donc être inhumées en pleine terre dans une tombe classique. 

 

Où peut-on se faire inhumer ?  

Plusieurs possibilités concernant le lieu sont possibles. L’inhumation peut se faire dans un cimetière ou dans une propriété privée mais cette dernière est à titre exceptionnel et sous certaines conditions. 

Concernant l’inhumation dans un cimetière elle peut se dérouler de plusieurs manières : 

  • dans une tombe en pleine terre (sur une concession ou terrain commun);
  • dans un caveau dans lequel l’urne ou le cercueil peuvent être placés
  • dans une cavurne, caveautin ou columbarium (pour les urnes uniquement), ce sont des petites cuves creusées dans le sol et recouvertes d’un couvercle en granit ou en béton, ainsi les cendres du défunt seront protégées contre l’humidité 
  • dans un enfeu qui est une niche funéraire, légèrement inclinée ou à fond plat, dans laquelle les cercueils sont placés au lieu d’être inhumés dans une tombe pleine terre ou un caveau funéraire. 

Concernant les communes, légalement le défunt peut être inhumé dans le cimetière de là où il résidait, l’endroit de son décès ou là où est situé le caveau familial.

 

Combien coûte une inhumation ?

Les frais de cimetière peuvent alourdir la facture. L’inhumation nécessite l’achat de la concession d’un terrain de 2m2 minimum, dont le prix varie selon la durée et les communes.

À Paris, qui comprend 14 cimetières intra-muros, le montant est identique pour l’ensemble des cimetières, les prix varient en fonction de la durée de la concession et de la surface de la parcelle.

Pour un emplacement de 2 m2 à Paris, le tarif s’élève depuis le 15 mai 2018 à : 

  • 828 € pour une concession décennale ;
  • 2 844 € pour une concession trentenaire ;
  • 4 458 € pour une concession cinquantenaire ;
  • et 15 837,13 € pour une concession perpétuelle (l’attribution d’une concession perpétuelle est toutefois très rare à Paris).

Les Parisiens peuvent également être inhumés dans l’un des cimetières parisiens à l’extérieur de Paris, les prix y sont moins élevés. Dans les cimetières de Bagneux, Saint Ouen, la Chapelle et Ivry, un emplacement de 2 m2 coûte en moyenne 376 € pour une concession décennale, 1 286 € pour une concession trentenaire, 2 052 € pour une concession cinquantenaire et 7 914,33 € pour une concession cinquantenaire.

Par la suite, on procède soit à l’inhumation en pleine terre, soit à la construction d’un caveau

Concernant l’inhumation en pleine terre, des frais de creusement et d’inhumation sont à prendre en compte, environ 400€ en moyenne. 

Et pour la construction d’un caveau, le prix peut monter jusqu’à 2000€ pour un caveau de deux places. À savoir que l’ajout d’un monument gravé est facturé 1 500 € minimum.

La crémation

Qu’est-ce qu’une crémation ? 

La crémation est une pratique funéraire qui vise à réduire le corps d’une personne défunte en cendres. Pour le faire, le cercueil qui renferme le corps est introduit dans un four crématoire chauffé à 900 degrés environ. Cette technique est réalisée dans un établissement spécifique nommé le crématorium. Les cendres sont ensuite récupérées dans une urne funéraire qui sera remise aux proches. 

 

Combien coûte une crémation ?   

Le prix d’une crémation varie fortement d’une ville à l’autre et d’une agence de pompes funèbres à une autre. 

Différents critères sont alors à prendre en compte, comme :

  • La taxe de crémation, qui est fixée et prélevée par la collectivité publique. Son montant est fixe.
  • Les frais facturés par l’agence de pompes funèbres (cercueil, transport, organisation des obsèques, fourniture de l’urne avec sa plaque d’identité etc.) 
  • Les frais du crématorium propres à chaque établissement.

Afin de connaître les prix exacts des produits et services funéraires souhaités, vous pouvez vous rendre dans une agence de pompes funèbres pour un devis détaillé ou faire appel aux comparateurs en ligne qui vous donneront une estimation du prix. 

 

Où peut-on disperser les cendres ?  

Le jardin du souvenir : il s’agit d’un espace commun gratuit présent dans tous les cimetières de communes de plus de 2000 habitants et destiné à la dispersion des cendres du défunt suite à la crémation. 

En pleine nature : dans les espaces privés uniquement avec l’accord du propriétaire. Par la suite une déclaration devra être réalisée auprès de la commune de naissance du défunt afin d’enregistrer son lieu de repos. 

Dans un caveau : 

  • Si vous possédez déjà un caveau familial, des frais d’ouverture de sépulture (à partir de 200 €) seront à prendre en compte.
  • Si vous ne possédez pas de caveau, il vous faudra alors acheter une concession ou une case de columbarium, dont le prix dépend de la durée choisie et de la commune de destination. 

À savoir que garder une urne cinéraire à la maison est interdit depuis 2008.